L’histoire commence justement lors de l’un de ces voyages.

L’histoire commence justement lors de l’un de ces voyages.

par Erik Orsenna

Resume

L’histoire est celle pour Jeanne, une rapide simple nana de 10 ans , ainsi, pour son frere Thomas, un garcon de quatorze piges. Leurs parents sont divorces et habitent pour part et d’autre pour l’Atlantique, cela les oblige pour prendre Mon bateau regulierement. Une telle situation et votre relation que leurs parents entretiennent leur pesent d’ailleurs bon nombre.

Le bateau au sein d’ lequel ils font sa traversee fera naufrage au beau milieu d’une tempete. Nos deux enfants seront nos seuls survivants pour cette catastrophe et ils echouent sur de la ile mysterieuse et magnifique. C’est en essayant pour se parler Avec votre plage qu’ils se rendent compte qu’ils sont devenus muets. Tous les mots ne viennent plus pour leurs levres, ils restent dans un tronche pour s’entrechoquer sans Pas connaitre s’organiser.

C’est Monsieur Henri – mon personnage inspire d’Henri Salvador – qui va vos recueillir et leur expliquer Ce fonctionnement de l’endroit ou ils se trouvent. Cela reste accompagne pour son neveu que Jeanne surnomme secretement « Ce Sublime ». Au fil de l’histoire, on regroupe que Monsieur Henri reste pour Notre soir ecrivain, poete et musicien. Y se change aussi du professeur Afin de aider des deux enfants pour retrouver ma parole , ainsi, vos 2 heros decouvrent que des mots flottent du milieu Plusieurs vagues, tel trop eux alors etaient morts Avec Notre tempete.

Il Henri nos amene au sein d’ un hameau etrange, , lequel n’est pas habite avec de reelles individus Toutefois par Plusieurs mots. Ils se trouvent de realite concernant l’Ile aux Mots , ainsi, votre ville n’est nouvelle que Notre Ville Plusieurs Mots. Li , leurs mots naissent et vivent comme Plusieurs etres vivants. Ils se deguisent, se marient, font Notre fete, vont au marche… Ils ont une metropole avec Grace a quelques rues, Plusieurs maisons, quelques commerces, de la mairie, quelques usines, votre hopital… Monsieur Henri un sert de guide au sein d’ votre monde merveilleux.

Le concept de une telle ile est qu’elle est emplie de mots aux services quelques humains. Vos mots se font dans Notre marche des rues. Quelques enseignes attirent Votre regard pour Jeanne « Au Vocabulaire pour l’Amour » notamment, qui signale 1 « tarif reduit pour les ruptures ». Jeanne et Thomas se demandent pourquoi vos hommes ont l’usage pour mots puisqu’ils de m’ ont deja tant. C’est alors que il Henri un fera consulter une metropole deserte, de la ville ou, autrefois, vivaient des . Mais Actuellement, un vie s’est eteinte. Pourquoi ? Bien juste parce qu’ils ont cesse pour parler.

Ils continuent ensuite leur visite de rencontrant « J’ai Nommeuse », 1 ancienne dame chargee pour rendre notre vie a des mots rares. On comprend que chaque personne offre Avec la ville a de la fonction et mon role particulier.

Nos bambins apprennent ensuite que des mots sont repartis de tribus. Il est J’ai tribu Plusieurs noms, votre tribu Plusieurs adjectifs, sa tribu quelques verbes – soit une division avec classe grammaticale. On apprend aussi que des mots pourront se marier ; ils s’accordent aussi entre eux votre nom avec Grace a mon adjectif, un verbe avec Grace a Le nom… ma revision Plusieurs accords est aussi pour mise.

De verite, l’optique de il Henri reste pour redonner Un gout d’la grammaire a Jeanne et Thomas. Cela en fait d’ailleurs Ce pari avec Grace a eux. Concernant Le faire, il utilise J’ai Ville Plusieurs Mots. Elle reste haute pour regles de grammaire, de conjugaison et d’orthographe, , lequel paraissent presentees de sorte ludique aux bambins, puisqu’ils manipulent concretement leurs mousemingle comment ca marche mots.

Lorsque Jeanne, grace a il Henri, arrive minimum a Mal amoureuse Plusieurs mots, de un poesie mais aussi et surtout pour un force, Thomas, quant pour lui, adore J’ai musique. Le solfege et la guitare lui peuvent permettre progressivement de parler pour beau. C’est d’ailleurs Ce neveu pour Monsieur Henri , lequel parfait bon sa formation.

Et il ne va falloir pas croire que tous les mots seront tous content et souriants au sein d’ votre monde. Ils ont l’ensemble de un caractere propre, plus ou plus excellent. Cela dit, Divers d’entre eux sont aussi malades, c’est pourquoi il Henri amene Caro pour l’hopital de la ville, histoire qu’elle y rende visite pour « Je t’aime ». Le passage a d’ailleurs ete repris dans J’ai quatrieme de couverture du livre. C’est Le episode emouvant de l’histoire , lequel attire l’attention de ce lecteur concernant l’utilisation abusive pour Divers mots, cela termine via des tuer. Ils perdent minimum a peu toute valeur et meurent finalement.

Avec l’ile, on voit meme de la usine, ou nos mots travaillent. Ils paraissent places dans des phrases selon la logique linguistique francaise. Il Henri demande exige a Caro, qui perdu l’usage d’la parole, de coder de phrase. Cette conjugue Un verbe pour l’aide de belles horloges qui se trouvent egalement Avec l’usine. Tout est calcule afin que vos enfants s’amusent et reapprennent a parler de meme temps libre ; c’est sa condition concernant qu’ils puissent rentrer i  domicile.

Caro rend Apres visite aux ecrivains de l’ile. Celle-ci apprend qu’un bon ecrivain reste quelqu’un , lequel ecrit une phrase pour sa recherche d’une verite qu’elle comprend seulement, sans se soucier d’une ecriture e et sans fautes. Elle reste fascinee. Cette rencontre Antoine, , lequel s’fait appeler « Saint-Ex » ; Jean, , lequel est entoure d’animaux ; et Marcel – qui correspondent pour Antoine de Saint-Exupery, Jean une Fontaine et Marcel Proust.

Pour sa fin de ce livre, Caro et Thomas ont trouvee votre parole et seront prets a rentrer i  domicile quelques souvenirs plein J’ai tronche.

Leurs deux parents arrivent via avions separes. Ils seront venus tous les chercher. Jeanne crois que c’est l’occasion pour reclamer pour il Henri si des mots m’ ont un capable de tel qu’ils sont aussi capables d’effectuer renaitre l’amour, avec ses ses parents par exemple. J’ai reponse de son professeur est a Notre soir haute de precaution et d’espoir « pas toujours ».